Le nez au vent et les mollets qui carburent, le tour de François continue

 

La Voix du Nord |

François Masclef est parti le 1er mai d’Arras sur son vélo couvert de muguet pour entamer un tour de France en solitaire. Originaire d’Hersin-Coupigny, le cycliste poursuit son tour déjà bien entamé de l’Hexagone après de petites galères.

Quelques minutes après son départ, un incident technique prive François d’une pédale. Changement immédiat de vélo grâce au staff familial présent sur place, et voilà le voyage entamé. Direction l’est vers Nancy, Épinal, Besançon, un passage en Suisse par Genève et une crevaison, puis Hauterives et le palais idéal du Facteur Cheval.
 

Au final peu de problèmes techniques jusqu’à maintenant, à part quelques rayons tordus et (encore) une pédale cassée. Les rencontres se multiplient sur le périple si l’on se fie à sa page Facebook, retraçant au jour le jour le voyage. Parmi les aficionados de François, plusieurs classes de 6e du collège Romain-Rolland d’Hersin-Coupigny et leurs professeurs, qui entretiennent avec lui une correspondance numérique. L’occasion de poster quelques vidéos dont une chansonnette pour la fête de la musique.

Après un passage dans le maquis du Vercors, François a testé sa résistance physique en montant quelques cols dépassant les 1 500 mètres pour atteindre le massif des Écrins puis Draguignan, Avignon, la Provence et la Méditerranée. Le temps d’une courte escale à Port-Barcarès, à mi-parcours du voyage, et le voilà déjà passé en Espagne. Le cycliste longe désormais l’Atlantique depuis Hendaye, direction la Bretagne et vise Arras pour le 1er août. Peut-être que d’ici là quelques vadrouilleurs décideront de le rejoindre, à vélo et le nez au vent bien entendu. B. C. (CLP)