Comment j’ai retrouvé une grande cousine en Pologne #2

Généalogie Step #2 : utiliser les outils d'internet

Dans l’article « Comment j’ai retrouvé une grande cousine en Pologne #1 » j’évoquais le fait que des archives familiales et publiques m’avaient permis de remonter 7 générations de Polaks. En parallèle, je me suis inscrit sur le site myheritage.com, bien connu des généalogistes mais aussi pour ses tests ADN à bas prix. Voici mon expérience :

Vue très lointaine de mon arbre généalogique sur le site myheritage.com

Inscription et premiers recoupements entre arbres généalogiques en Pologne

En m’inscrivant, j’ai immédiatement renseigné les éléments de mon arbre généalogique. En tout cas, l’intégralité de ceux en ma possession. C’était peu, mais déjà ça.

J’avais une partie de la famille de mon grand-père mais quasi-rien sur ma grand mère. L’impression d’écran ci-dessous donne un aperçu des éléments en ma possession :

Aperçu des bases de mon arbre généalogique polonais

Quelques heures suffisent à ce que le site m’informe de « Matches », des correspondances entre mon arbre et celui d’un utilisateur Polonais de ce même service.

Rapidement, en analysant les correspondances, il apparait que je viens effectivement de retrouver quelqu’un qui a de la famille en commun avec moi. En le contactant, il s’avère que c’est un mec de la famille très éloignée et, de plus, par alliance. Je prends quand même note des informations supplémentaires qu’il a à m’apporter et rajoute d’un seul coup 40 personnes à mon arbre (rien que ça !).

LEs premières traces de mes contemporains en Pologne

Si jusque là, mes premières découvertes étaient seulement ascendantes (je retrouvais des ancêtres) je venais d’avoir des branches descendantes (d’autres parties de la famille, éloignée certes, mais avec des gênes communs).

Pour la plupart, je n’en avais que les noms de famille. Mais en recoupant tout cela, je parviens à retrouver un nom bien précis : j’avais le nom marital et de jeune fille de l’une de ces cousines fraichement découverte. A tout hasard, je lance une requête Google… Et bim : apparait un profil facebook. En y regardant de plus près, cela semble correspondre. Je me lance donc dans un tentative de contact hasardeuse :

Copie du message envoyé via messenger à une grande cousine retrouvée en Pologne

Voici comment j'ai retrouvé une grande cousine en Pologne

Sa réponse, vous l’avez déjà deviné, s’est avérée positive et a démarré ainsi : « Bonjour mon cher cousin! Je parle francais en peu alors je respond en Anglais 😉 » La suite, la politesse m’astreint toujours à ne pas reproduire ses paroles.

Mais quelques échanges avec elle m’ont permis d’en apprendre sur la famille et de confirmer des légendes familiales… Mais je n’en dis pas plus pour le moment.

En fait, je me suis abstenu moi-même de ne pas trop échanger par internet pour ne pas griller la rencontre IRL (In Real Life). C’est peut-être jouer au puriste, mais il me semble qu’il y a une certaine magie à rencontrer quelqu’un, particulièrement de la famille quand on entamme des recherches généalogiques, donc autant la préserver des froideurs d’un écran.

Conclusion sur cette enquête généalogique

Ces deux articles sont courts, mais j’ai commencé cela il y a plus d’un an, imaginez-donc que je me suis fourvoyé dans bien d’autres chemins avant de trouver ces éléments là. Mais me viennent quelques éléments importants à souligner :

Durant cette quête, j’ai appris que j’avais des racines françaises, polonaises, allemandes et russes. Et je n’ai fouillé qu’une infime partie de mon arbre généalogique.

Je met un point d’honneur et sur la base de ma propre expérience, à préciser que, oui, nous sommes tous des enfants d’immigrés. 1ère, 2ème, 3ème génération.

NB : On ajoute donc la ville de Gliwice à mon itinéraire pour aller rencontrer cette fameuse cousine qui a, sans hésiter, accepté de m’accueillir pour une nuit durant mon voyage.

0 comments on “Comment j’ai retrouvé une grande cousine en Pologne #2Add yours →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *